newsletter Albanien

Schweizer Zeitschrift für die Zusammenarbeit mit Albanien
Informationen für an Albanien Interessierte

Swiss non-profit Journal for the Cooperation with Albania

Journal Suisse pour la Cooperation avec l'Albanie


 
 
Bildung

Inhalt Nr. 29

Newsletter HOME

Aktuelle Ausgabe

Alte Ausgaben

Adresse

Abonnements

Mein Artikel

Informations en Français

Articles en Français

English Informations

Articles in English


www.albanien.ch

Eurobibus

Apport de documentation académique pour l'Université de Gjirokastër

Eurobibus - une aide culturelle et humanitaire pour l'Albanie - a effectué en décembre 2000 sa Xe mission en Albanie. Celle-ci accompagnait les professeurs de l'Ecole de français moderne de l'Université de Lausanne qui, comme chaque année depuis 1992, descendent en automne donner une semaine de cours de didactique et méthodologie du français langue étrangère au Département de français de la Faculté des langues étrangères de Tirana. Trois professeurs étaient sur place en décembre 2000, un cours supplémentaire, financé par Eurobibus, sur la littérature romande ayant été ajouté cette année. Pro Helvetia a soutenu ce projet en faisant parvenir une centaine de livres aux étudiants albanais.

La mission était articulée en plusieurs volets financés par divers partenaires (Université de Lausanne, Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, Direction pour le Développement et la Coopération (D.D.C), dons privés) :

  • Acheminement de matériel scolaire destiné aux écoles élémentaires de la commune de Golem
  • Apport de documentation académique pour l'université de Gjirokastër
  • Cours de français à Tirana.
En juin 1999, M. Pierre Maurer, Headoffice de l'antenne de l'OSCE à Gjirokastër relançait, auprès de l'ancien conseiller national Victor Ruffy et de l'association Eurobibus, une demande formulée par son prédécesseur, M. Thomas Bollinger, à l'Ambassade suisse de Tirana en novembre 1998. La demande concernait un soutien actif à offrir à l'université de Gjirokastër par un apport de livres et de documents de niveau académique, en économie notamment.

Conformément au principe de fonctionnement d'Eurobibus (répondre à des besoins précis clairement définis, assurer financièrement et matériellement le transport du matériel et sa remise en mains propres aux destinataires), Victor Ruffy prit contact avec le recteur de l'université de Gjirokastër M. K. Kikina en lui demandant de préciser sa demande. En avril 2000, celui-ci demanda des ouvrages en histoire contemporaine, géographie, linguistique, mathématiques, pédagogie du français et de l'anglais langues étrangères.

Une liste des ouvrages de base dans ces disciplines a été établie par des professeurs et des bibliothécaires de l'université de Lausanne. Les listes furent ensuite faxées au recteur de l'université de Gjirokastër pour validation avec un délai de réponse assez bref.

Grâce au soutien financier de la D.D.C., 200 ouvrages de base, ainsi qu'une encyclopédie, le tout pour une valeur de SFr. 15'000.- ont été acheminés par cinq membres d'Eurobibus, dont Victor Ruffy, à Gjirokastër les 3 et 4 décembre 200. Une photocopieuse ainsi qu'une cinquantaine d'autres ouvrages en sciences exactes avaient été ajoutés par Eurobibus au chargement.

Le recteur M. K. Kikina étant absent, nous avons été reçus par le vice-recteur Ilir Bozgo,

le doyen de la faculté des sciences, quelques professeurs et une journaliste.

Il semble que les ouvrages apportés aient fait mouche. De très haut niveau, neufs, datant des trois dernières années, ils sont susceptibles d'apporter l'éclairage le plus récent dans les différentes disciplines concernées. Cependant, le français n'étant enseigné qu'au niveau élémentaire et au lycée, un plus grand nombre d'ouvrages en anglais eût peut-être été préférable. Sans indication de la part du recteur concernant les langues du matériel à apporter nous n'avons pu cibler au plus précis la langue d'études. La bibliothèque composée de quatre espaces n'a pu être visitée, car des examens s'y tenaient ce jour-là.

Fondé en 1970, l'institut pédagogique de Gjirokastër est devenu une université en 1991. Celle-ci possède aujourd'hui trois facultés: pédagogie, sciences sociales (littérature, histoire, géographie, langues et littératures albanaises et grecques, anglais, comptabilité), sciences (chimie, mathématiques, physique, infirmerie), mais sa mission principale reste encore la formation de futurs enseignants.

3'000 étudiants y suivent des cours (dont 80 % d'étudiantes), 1'800 régulièrement sur place les autres par correspondance (les chiffres mentionnés par le rapport 2000 de l'OSCE mentionnent 1'500 étudiants dont 800 seraient étudiants par correspondance travaillant en Grèce). L'encadrement est assuré par une centaine de professeurs et assistants dont 30 à 40 % de femmes. Les enseignants de français sont formés dans les universités de Tirana, Elbasan ou Shkodër.

Dans le cadre du programme Tempus, l'université de Gjirokastër entretient des relations avec des universités grecques (Athènes Ioannina), italienne (Lecce) et américaine (Michigan), notamment pour la restructuration de la formation des enseignants. Des séjours à l'étranger ont été accordés aux professeurs albanais, des livres, des ordinateurs ont été fournis. Une étude semble être en place pour l'implantation du système des crédits européens.

Bien que le poids du Ministère de l'Education nationale semble encore très fort, les professeurs qui nous ont reçus ont le sentiment que les universités albanaises avancent peu à peu sur la voie de l'indépendance administrative. En l'absence du recteur M. K. Kikina, nous n'avons, hélas, pas pu obtenir des renseignements quant aux priorités de développement définies par la Conférence des recteurs des universités albanaises.

Une connexion Internet sera installée à l'université dans le courant de l'an 2001.

Sur place, nous avons pu constater les liens déjà noués par la Suisse avec Gjirokastër. Depuis 1994, deux fois par an, des écoliers et leurs professeurs de la Kantonsschule Enge de Zurich (Partner für Gjirokastër) descendent du matériel pour les écoles et la municipalité. Ils ont constitué une petite bibliothèque municipale de 8'000 ouvrages ouverte à toute la population de la région. Elle est supervisée par un professeur de français au lycée de Gjirokastër et gérée par un bibliothécaire salarié par Zürich.

En l'absence du recteur M. K. Kikina, il n'a pas été possible de formuler concrètement un programme pour la suite. Les besoins prioritaires restent flous, même si certains professeurs ont profité de l'occasion pour nous glisser le titre de quelques ouvrages dont ils aimeraient disposer. Sans avoir pu voir la bibliothèque nous ne savons pas quels sont les besoins en équipement ou en littérature. Bien qu'ayant clairement informé nos partenaires albanais de la date de notre arrivée, nous n'avons pu disposer des conditions les meilleures pour nouer un partenariat fécond pour la suite.

Les représentants de l'OSCE rencontrés sur place nous ont assuré de leur suivi. Ils iront dans les mois qui viennent s'informer de l'utilisation et de la localisation des ouvrages.

Rapport de la Xe Mission de Eurobibus

-› Probeabonnements

© newsletter Albanien: Wiedergabe von Text und Bildern in irgendeiner Form nur mit Genehmigung der Redaktion